créée le 20 juillet 2001 et mise à jour du 1er février 2003

cliquez ici pour retourner au trombinoscar 

marque

MERCURY

modèle

COUGAR XR-7

finitions

(93) Coupe hardtop 2dr

année

1 9 7 4

quantité/prix

91 670 exemplaires / $4706

carrosserie

coupé 2 portes sans montant 5 places

moteur/boite

moteur V8 "Windsor"

VOITURE DU SITE "MUSCLE CAR & CO"
  • voiture du site "Muscle Cars and Co" contacter le propriétaire
  • extrait du site sur cette voiture
    • << Et voilà la remplaçante de la Beretta. Je l'ai achetée par hasard, alors que je ne pensais même pas à changer de voiture. Tout a commencé début février : je reçois un e-mail de quelqu'un me demandant si je connaissais éventuellement une personne qui serait intéressée par son véhicule. Le courrier est accompagné de plusieurs photos, et d'un descriptif détaillé. C'est une Mercury Cougar XR7 de 1974, équipée d'un 351ci (5.8L) Cleveland avec un carburateur quadruple corps. Pour 2 tonnes et quelques, je me dis que ça doit pas être très violent. Pourtant, malgré le poids, le 351 s'en sort relativement bien et les performances ne sont pas ridicules. Par contre, ce n'est pas un muscle-car, le chassis nous le rappelle vite dès qu'on veut attaquer dans un virage : on n'arrête pas de tourner le volant tant la direction est démultipliée, et la caisse penche tellement qu'on pourrait croire que les coins des pare-chocs vont frotter par terre ! Et puis avec ce volant, dès que vous voulez attaquer, vous klaxonnez tout le temps : la commande du klaxon est dans la jante du volant (Rim Blow), donc dès que vous l'aggripez, "tuuuut" ! Là ou on apprécie vraiment ce modèle, c'est sur une belle nationale à 90/100km par heure. On a réellement l'impression d'être sur un nuage, et on se demande immédiatement quelle voiture européenne pouvait rivaliser en 1974, tant en confort qu'en reprise. De nombreuses pièces ont été changées récemment : carburateur Holley 600cfm, câbles de batterie, câbles d'allumage, démarreur, batterie, flector de direction, renvoi de direction,moquette, etc.Côté carrosserie, mise à part quelques petites éraflures, il n'y a que le pavillon à voir. Le toit vinyl a été enlevé, et il faudrait soit le changer, soit le peindre. L'intérieur est en bon état, il ne manque que la boîte à gants. L'instrumentation est complète puisqu'on dispose d'un compte-tours, d'un ampéremétre, d'un mano de pression d'huile, d'un mano de température d'eau, et accessoirement d'une montre et d'un compteur journalier. Pour le confort, on a les vitres électriques à l'avant et une console centrale munie d'un accoudoir, accessoire que l'on apprécie vraiment beaucoup sur de longs trajets.
      Immédiatement, la voiture me plaît par son originalité, et par son aspect luxueux; ça change un peu de l'ambiance muscle-car, et je me laisserais bien tenter. Le seul souci, je n'aurai pas le temps de me déplacer avant 2 mois. Je réponds donc au vendeur en lui disant que sa voiture m'intéresse, mais que je peux pas m'en occuper avant au moins 2 mois. C'est pas grave, qu'il me répond, je ne suis pas pressé. Nous convenons donc d'un rendez-vous pour fin mars. Au passage, je salue Vincent pour sa patience, sa gentillesse, et surtout son honnêteté. Le véhicule est exactement dans l'état qu'il m'avait annoncé, et je n'ai donc eu aucune mauvaise surprise lors de notre rencontre. Fin mars, je concrétise l'affaire, et j'entame immédiatement les travaux. Pour le pavillon, j'ai choisi de le peindre. Pensant que si je prenais la même teinte que la carrosserie, le résultat ne serait pas joli : il y a des baguettes qui font la séparation entre l'ex-toit vinyl et les ailes arrières. L'intérieur étant beige, je me dis qu'en prenant cette couleur pour le toit, elle devrait bien se marier avec la teinte de la carrosserie. Et puisqu'il faut apprêter le pavillon, je choisis de l'apprêt beige, ça me permettra de me faire une idée, et de voir auprés de mon entourage si le résultat est convaincant. Et il l'est, donc le toit sera beige. Après le pavillon, c'est au tour des échappements; rien de bien méchant, il suffit de monter 2 silencieux sur la double ligne, car auparavant la voiture avait l'option "échappement libre"... Puis c'est au tour des roues; je monte 4 jantes alu qui passaient par là. Du 8x15 chaussé de 235/60/15 pour l'avant, et du 10x15 chaussé de 275/60/15 pour l'arrière, le tout en Cooper Cobra Radial G/T avec lettrage blanc. Voilà, l'auto est prête pour aller cruiser. C'est dingue comme peu de choses suffisent à changer le look d'un modéle, et le rendre tout de suite beaucoup plus attrayant.>>
  • la page consacrée à ce véhicule http://www.chez.com/musclecarsandco/mesautos/mes_autos_1974_mercury_xr7.htm
  • le site Muscle Cars d'où elle est extraite: Muscle Cars and Co

PRODUCTION 1974

Mercury en 1974 produit la gamme suivante: COMET - MONTEGO - MONTEREY - MARQUIS - COUGAR XR-7

  • La COUGAR comportait encore l'année précédente deux séries, alors q"il n'y en a plus qu'une cette année avec un seul choix
    • 91 670 COUGAR XR-7COUPE HT 2 portes 5 places à $4743
  • le moteur de base est un V8 de 351cid développant 168cv à 4000t/mn, carburateur double-corps et compression 8.0:1

CE QU'EN DIT LE VENDEUR
  • proposé aux enchères fin décembre 2001 avec prix de départ $2000
  • 53964 Miles au compteur
  • moteur 8 cylindres et boite automatique
  • vert extérieur (même si sur les photos elle apparait plutôt jaune...) et intérieur blanc

PHOTOS DE LA MERCURY COUGAR XR-7 HARDTOP 2dr 1974

 

 

ou/or ou/or


des sites de http://www.mainguet.com